Les grands pédagogues

Le débat ancien cherchant à définir la pédagogie comme art ou comme science semble lointain. Le développement des connaissances sur le fonctionnement psychique des enfants pourrait laisser croire qu’on peut tirer de ces connaissances des théories ou des méthodes indiscutables d’éducation.
Pourtant, sur fond de crise de l’autorité (pour faire allusion à Hannah Arendt), continuent de s’affronter diverses conceptions de l’éducation. Les CEMÉA s’inscrivent dans le courant de l’éducation nouvelle.

Sans appartenir tous à ce courant de l’éducation nouvelle, les pédagogues présentés ici ont tous eu, à l’instar de Rousseau, le souci de protéger et de responsabiliser les enfants.
Ils correspondent pour la plupart à la définition retenue par Jean Houssaye : “ce sont des praticiens-théoriciens de l’action éducative, entre les philosophes, dont la pensée s’élabore en dehors d’une pratique concrète, et les praticiens anonymes dont la pratique est guidée par une théorie intuitive ou reprise à d’autres”. A leurs côtés, des médecins ayant opté pour la psychanalyse et dont les travaux, en modifiant le regard sur les enfants et les adolescents, ont modifié les pratiques éducatives.

  • Janusz Korczak Autogestion et éducation nouvelle : ses « républiques d’enfants » annoncent les droits de l’enfant| Lire la suite
  • Tony Lainé Un penchant insistant pour l’utopie, à l’écoute de « la raison du plus fou », mais toujours dans « l’agir »| Lire la suite
  • Paul RobinContre l’enfermement de la jeunesse, l’éducation intégrale comme moyen de la révolution libertaire| Lire la suite