Le groupe montagne à Saint-Vincent-les-Forts les 18 et 19 novembre 2017

Samedi matin, 10h00, nous nous retrouvons toutes les cinq, comme prévu, au petit village de Maure, pour une randonnée que nous a suggéré Laurent (le tour de Tourtourel, 3h30 et 450m de dénivelé positif). C’est bien blanc et il fait froid dans le fond du vallon mais le ciel est tout bleu et une belle journée s’annonce. Nous décidons donc de ne pas nous attarder et nous engouffrons dans le 4X4 pour rejoindre le point de départ de la randonnée. La piste, bien qu’enneigée, est très praticable. Alors, comme ça monte et que nous sommes bien au chaud dans la voiture, nous poursuivons au-delà du pont… Sandrine s’en inquiète, elle a le topo dans les mains : -« Nous allons trop loin ! » – « Pas grave » répond Nicole, « ce sera toujours ça de moins à monter ! » Nous progressons donc encore un peu avant de nous résoudre à nous mettre en route. Nous enfilons gants et bonnets et nous voilà parties. Soudain Marion glisse sur une plaque de glace, sournoisement dissimulée sous une fine pellicule de neige, et se retrouve sur les fesses. Nous réalisons qu’elle aurait pu se faire bien mal, nous poursuivons donc avec vigilance bien qu’ il nous tarde de sortir du ravin de la Blanche pour trouver le soleil et un terrain plus sûr. La piste nous mène jusqu’à « la cabane des Mulets » (1710m). Celle-ci se trouve sur l’autre rive du torrent, au soleil. Nous décidons donc de franchir le gué (quelques planches verglacées et instables) pour y faire une petite pause.

La vue est magnifique, une table et quelques billots de bois nous tendent les bras : un petit thé et quelques biscuits s’imposent. Stéphanie sort son thermos et nous propose un peu de son breuvage, du thé « fumé » !!! C’est très « spécial », nous faisons la grimace. Nous repartons après avoir consulté la carte. Une montée nous attend, dans la forêt de mélèzes, puis une succession de vallons et de croupes. Nous profitons d’y être pour faire le parallèle avec le tracé sur la carte. Nous nous relayons pour ouvrir la marche, en suivant le balisage. Cela devient plus délicat lorsque nous débouchons dans les alpages, à un collet, car des sentes partent tous azimuts : c’est l’œuvre des vaches… Encore une cabane puis un passage exposé (une main courante est en place). Nous faisons notre pause pique-nique à la sortie du pierrier, la vue sur Seyne-les-Apes et les montagnes est magnifique. Le sentier descend raide dans la pente puis franchit le ravin des Touisses. Le terrain est très humide, il y a de la glace par endroits… Nous mettons Marion en garde mais oups, trop tard, la voilà par terre !! Nous arrivons bientôt au pont et la boucle devrait être bouclée (car c’est là que nous aurions du laisser la voiture ce matin) … sauf que … Nicole se propose de repartir seule dans la montée pour récupérer le 4X4 tandis que Marion, Sandrine et Sylvie poursuivent vers le village. Un petit chocolat chaud sur la route et nous voilà à Saint-Vincent-le-Forts où nous sommes attendues pour le repas et la nuit. Stéphanie et Sandrine y ont encadré des stages, elles nous font partager leurs expériences.

Après le dîner nous travaillons la lecture de carte : échelle, orientation, mesure des distances, détermination de l’altitude, sens de la pente et forme du relief (distinction sommet/dépression, vallon/croupe). Un moment bien studieux que nous faisons suivre d’une partie de « timeline ». Le lendemain, balades autour du centre : le village, le fort, le parcours découverte jusqu’à la tour Vauban. L’itinéraire offre un magnifique point de vue sur le lac de Serre-Ponçon et la vallée ; Sylvie et Sandrine ramassent quelques pierres : de l’ardoise selon elles, du schiste selon Nicole… Une recherche sur internet s’impose : « l’ardoise appartient à la famille des schistes » !!! Nous faisons également un aller/retour au Clos du Dou (la belle clairière qui se prête si bien aux grands jeux et bivouacs). Nous avions prévu d’y piqueniquer mais nous renonçons à cette idée, il y fait un froid glacial et il y a du vent. Nous retournons donc au centre pour y manger au chaud et parler de notre prochain week-end.

La cabane Marie-louise (dans le Val d’Allos) est réservée pour les 17 et 18 février 2018. Nous espérons que la neige sera au rendez-vous car l’idée serait d’y aller en raquettes depuis le hameau de Chasse (1/2h- 3/4h de rando). Nous évoquons le programme sur place et faisons l’inventaire de ce qu’il faudra emporter: eau, repas du samedi midi, du samedi soir, petit-déjeuner et pique-nique du dimanche, sac de couchage, vêtements chauds… ça fera du poids tout ça !!! Sylvie suggère une idée : « Nous pourrions utiliser une luge en guise de traîneau pour le transport de notre matériel !» Stéphanie a une autre idée :« Et si nous expérimentions les aliments lyophilisés ? » Marion et Nicole sont partantes mais… elles aimeraient bien essayer de construire un igloo ! « Il faudra donc prévoir d’emporter un peu de matériel : des pelles et « des caisses ? », ou des « cuvettes peut-être ?», « ou des planches pour confectionner des cadres ? Chacune y va de sa proposition, l’équipe est motivée, il reste juste à espérer beaucoup de neige et quelques volontaires pour se joindre à nous et expérimenter tout ça !!!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.