Appel du FSPMA pour le second tour des élections présidentielles

Bonjour à toutes et à tous,

Le bureau des CEMEA PACA s’associe à l’appel, ci-dessous, du FSPMA PACA, le Fond de Solidarité et de Promotion du Mouvement Associatif PACA, concernant le second tour de l’élection présidentielle 2017. Pour autant, nous avons conscience que si le candidat républicain l’emporte, nous devrons nous mobiliser pour que les associations de jeunesse et d’éducation populaire aient les moyens nécessaires pour poursuivre la mise en oeuvre de leurs projets.

Qualification Surveillant de Baignade (Avril 2017)

Durant ces vacances d’avril, ce sont 24 stagiaires qui sont venus compléter leur formation BAFA au cours du stage de qualification “Surveillant de Baignade”.

La qualification de “Surveillant de Baignade” est une formation d’une durée de 8 jours, où chaque stagiaire est amené à réfléchir aux responsabilités qui incombent à ce rôle en ACM, aux lois qui encadrent les baignades, mais aussi à l’aspect ludique de l’eau pour les enfants. Ces temps sont ajoutés aux temps “classiques” qui sont communs à tous les autres approfondissement du BAFA.

C’est une qualification BAFA qui accueille des personnes très engagées. D’abord physiquement, car nous allons en piscine chaque jour, mais aussi engagées car elles savent qu’elles vont avoir des responsabilités particulières quand elles vont être titulaires du BAFA” explique Guillaume, le responsable de la formation qui vient de se terminer. Il rajoute : “Ce qui est chouette, c’est qu’on a des personnes qui viennent de toutes les régions […] qui se déplacent exprès pour ce BAFA-ci.

Léo, a participé en tant que stagiaire à la formation. Il a voulu témoigner à ce propos. Lui, ce qu’il a trouvé plaisant, c’est le sentiment d’être écouté et de pouvoir parler librement. “On pouvait parler librement avec les formateurs ou entre nous pendant la formation, on ne se sentait pas jugés, on n’était pas censuré. Tout le monde [Formateurs & Stagiaires] était sur le même pied d’égalité. Il ajoute aussi qu’il “a apprécié de mettre en pratique ce qu’il apprenait”.

La formation s’est déroulée du dimanche 16 avril au dimanche 23 avril, au lycée “Fontlongue” dans la ville de Miramas.

Le BAFD aux CEMÉA

Le « Brevet d’aptitudes aux fonctions de directeur », ou BAFD, est le premier pas de beaucoup d’animateurs dans le domaine de la direction d’accueils collectifs de mineurs.
Concrètement, le BAFD est un brevet décerné par le Ministère de la Jeunesse et du sport, à l’issue de 4 temps de formations distincts :

  • 9 jours de formation théorique
  • 14 jours de stage pratique à effectuer
  • 6 jours de formation théorique, appelée « Session de Perfectionnement »
  • 14 jours de stage pratique à effectuer à nouveau.

 

A la suite de ces 4 étapes, un écrit faisant office de Bilan est à rédiger par le candidat ; celui-ci devra résumer la formation vécue par le stagiaire et faire état de sa réflexion et de son évolution.

 

Cette formation ne permet, en théorie, de travailler que pour une durée annuelle maximale de 80 jours : C’est une formation qui fait partie de ce qu’on appelle l’ « animation volontaire », mise en comparaison avec l’ « animation professionnelle » qui, elle, rassemble des diplômes à formation longue comme le BAPAAT, le BPJEPS, le DEJEPS, le DESJEPS, les différents CQP, …

Alors, dans les faits et la pratique, qu’est-ce que c’est une formation BAFD aux CEMÉA ?

 


1- L’équipe de formateurs,  

D’abord, c’est une équipe de formateurs, tous détenteurs de la formation et/ou d’un diplôme supérieur, constituée en fonction de plusieurs facteurs comme :

– Le nombre de stagiaires ; pour un réel accompagnement de la personne

– L’envie et le temps disponible des formateurs ; assurance de la motivation de ceux-ci

– La formation des formateurs ; les CEMÉA forment régulièrement et sans interruptions les formateurs, assurant leur militantisme et leur qualité dans le domaine.


2 – Le contenu du stage, une réponse aux attentes et besoins de formation

 

Vient alors la question des contenus du stage : Quelles thématiques aborder ?

Pour comprendre le planning de formation (plus communément appelé « Grille de Stage », nom qu’on utilisera dans cet article), il faut prendre en compte 2 points : Les contenus obligatoires, préconisés et demandés par le Ministère, et les attentes des stagiaires.

En premier lieu, le Ministère impose un contenu obligatoire : des temps de formations qui sont inaliénables, amovibles certes, mais nécessaires au bon déroulé de la formation. Ces temps-ci sont à prendre en compte. Cependant, la méthode et les détails de ces contenus restent à l’appréciation de l’organisme qui dispense la formation.
En second lieu –et c’est ce qui nous intéresse ici- viennent les attentes des stagiaires, et leurs besoins de formation.
Aux CEMÉA, le stagiaire est acteur de sa formation. Pour être complète et avoir du sens, cette formation devra non pas seulement donner un savoir préconçu et impersonnel, mais être une réponse aux interrogations des stagiaires.
Par exemple, si un ou plusieurs participants émet l’envie d’approfondir le domaine de l’économat, l’équipe mettra alors en place, du mieux qu’elle pourra, de nouveaux temps pour approfondir le sujet, d’une manière ou d’une autre. Le cas échéant, les temps informels (Autour d’un café, d’une cigarette, ou pendant un repas) peuvent, si le stagiaire le désire, être propices aux discussions pour aller un peu plus loin.

Un exemple de grille de stage (BAFD – Session de perfectionnement, à Rians, novembre 2016). Les temps de couleur orange ou jaune sont des moments pour répondre aux attentes des stagiaires. Les grilles sont, de fait, évolutives et non figées.

 
3 – Les méthodes, le cœur du projet des CEMÉA

Chaque organisme de formation défend des valeurs qui lui sont propres ; il existe une multitude d’organismes, on retrouve donc des noms phares comme la Ligue de l’Enseignement, ou les Francas, pour ne citer qu’eux. Ces valeurs sont inscrites au cœur des projets associatifs, et témoignent d’une histoire de plusieurs dizaines d’années ; presque un siècle pour certaines.
Les CEMÉA, ou Centre d’entrainement aux méthodes d’éducation actives font partie d’un courant pédagogique appelé « l’éducation nouvelle », que de grands noms ont défendu comme Maria Montessori, Celestin Freinet, ou encore Roger Cousinet.

Dans les faits, qu’est-ce que c’est les méthodes d’éducation active ?
Revenons en premier lieu sur les attentes des stagiaires. L’inconvénient qui est souvent mis sur la table par rapport au fait de prendre en compte les besoins de formation précis et individuels consiste à rappeler que la formation est courte, et ne permet pas de laisser du contenu de côté, sous peine de ne pas avoir assez apporté de connaissances à la personne

Déjà ici, l’éducation nouvelle apporte une autre réponse à ce problème. Elle déclare que l’apprentissage, avant d’être une accumulation de connaissances, doit être un facteur de progrès global de la personne. Concrètement, il est préférable que l’individu se construise globalement, plutôt que de lui “bourrer le crâne” d’informations qui, en conséquence, seront vite oubliées une fois la formation terminée.

L’animation est un secteur où les personnes tâtonnent, expérimentent, essaient et échouent (ou réussissent). L’expérience vient donc en grande partie des tests effectués sur le terrain, au contact des personnes. Le BAFD n’apporte qu’une base, pour permettre au stagiaire de comprendre le domaine, et de commencer à y devenir un acteur.

En second lieu, le stagiaire BAFD est acteur aussi bien de sa formation que de celles des autres : Chacun est d’autant plus formé par ses pairs qu’il est formé par une équipe de formation. Les formateurs, eux et elles, se positionnement comme des personnes ressources, mais certainement pas détenteurs d’une vérité absolue (ce qui serait une aberration dans l’animation tant la vérité absolue et généralisée à tous les enfants n’existe pas).
Dans les faits, un stagiaire est amené à expliquer, découvrir, partager son expérience, débattre, discuter des points de vue, se remettre en question, et se forger, grâce aux autres et à leurs contributions, une vision de l’animation propre à ce qu’il défend et à ses conceptions pédagogiques.

L’aménagement de la salle devient alors un facteur essentiel dans le respect des méthodes : Les tables en rang sont remplacées par des chaises, mises en rond pour que personne ne se sente « en retrait » ou « inférieur », permettant aussi d’offrir à chacun les mêmes égards et la même considération. Les estrades sont retirées, empêchant ainsi les formateurs d’être sur un piédestal, d’être en hauteur –donc symboliquement « supérieur »-. Les formateurs, d’ailleurs, se positionnent aléatoirement dans le cercle, rarement tous à coté, symbolisant ainsi leur place de personne ressource mais en perpétuelle remise en question de leurs pratiques et conceptions.

Un aménagement aux Ceméa : Cercle de chaises et tables en retrait, pour la prise en compte de tous et un réel échange de savoirs collectifs.

 

4 – Une histoire

En conclusion, il est essentiel de rappeler la légitimité des CEMÉA à la formation de l’animateur volontaire, de par leur formation continue de formateur, comme dit précédemment, mais aussi de par leur histoire : Fondateur du BAFA, le Brevet d’aptitudes aux fonctions d’animateur, il y a plus de 80 ans. Reconnue d’utilité publique, les CEMÉA ont toujours été les avant-gardistes des modifications fondamentales opérées dans les centres de vacances, tels que les levers échelonnés par exemple (Témoignage des pratiques de « réveils naturels » mis en place par différents militants dans leurs Accueils collectifs de mineurs respectifs).

Pour aller plus loin …. 

Voir (ou revoir) la vidéo de présentation du BAFD ci-dessous

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=9h4WJ3sbrkM[/embedyt]

Les cemea et le Festival d’Avignon

En 1955, Jean Vilar, créateur du festival d’Avignon, fit appel aux Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active) pour prendre en charge l’accueil des publics et organiser les premières rencontres internationales de jeunes du festival d’Avignon.
Depuis 1959, l’association CDJSFA fondée par les CEMEA , le Festival d’Avignon et la Ville d’Avignon, assure l’organisation et le déroulement des séjours proposés chaque mois de juillet pendant le festival.
Ce film présente les grands partis pris éducatifs et culturels et les actions menées auprès des publics.

contact@cdjsf-avignon.fr

www.cdjsf-avignon.fr

Les cemea paca s’engagent dans l’accompagnement des publics

dialogueCJSFA

Au Festival d’Avignon comme au Festival Scène de cirques de Puget-Théniers, un dizaine de membres de l’association territoriale des cemea de Provence Alpes Côte d’Azur mettent leur énergie militante au service de projets d’accueil.

En Avignon 10 groupes de lycéens de la Région, des collégiens d’Avignon, des groupes associatifs de toute la France. A Puget-Théniers des centres de loisirs, des familles.

Le maître mot des équipes cemea est “collectif”, les spectateurs deviennent groupe agissant, la rencontre avec le spectacle vivant donne à ces groupes l’occasion de se rencontrer, de parler du monde, de parler d’eux aussi…

Pour déclencher ces rencontres les animateurs des cemea organisent des dialogues, des activités de préparation au spectacle, des accompagnement de webreporters, ils aménagent les espaces pour donner envie d’échanger, d’aller à la rencontre, d’aiguiser sa curiosité… apprendre à recevoir et partager.

bandeau_header_2016-puget

 

 

JPA | Les Français et les colonies de vacances : sondage exclusif Ifop

Aidez les enfants à partir en vacances en assistant au concert de Boulevard des airs le 1er avril

logoJPANotre association, au delà de ses actions propres, agit au sein de la Jeunesse au Plein Air, en collaboration avec 42 organisations, pour promouvoir et valoriser l’éducation durant les vacances et les loisirs. Cela se traduit notamment par une campagne de solidarité annuelle qui permet d’aider des enfants et des jeunes à partir en vacances éducatives collectives.

Nous vous incitons donc à venir soutenir cette campagne de solidarité en assistant au concert du groupe Boulevard des Airs le 1er avril 2016 (20h30) au Moulin (Marseille). Pour chaque place achetée 24€ (prix normal du concert) par l’intermédiaire de la JPA, 9€ seront versés au bénéfice de la campagne de la JPA.

Procédure rapide : adresser un mail à lajpa13@yahoo.fr , en mentionnant votre nom, votre adresse, le nombre de places que vous désirez réserver et de quelle façon vous avez reçu l’information. Vous pourrez ensuite directement régler le prix de vos places (muni d’une pièce d’identité) à l’entrée de la salle du Moulin, le 1er avril à partir de 20h.

Vous trouverez ci-dessous toutes les explications sur cette opération, ses objectifs et les structures impliquées.

Rendez-vous le 1er avril ?

–> Chaque année, trois millions d’enfants et de jeunes en France ne peuvent bénéficier d’un départ en vacances, essentiellement en raison de difficultés financières. La JPA œuvre pour améliorer cette situation notamment au travers de sa campagne annuelle de solidarité. Celle-ci permet à des enfants et des jeunes de participer à des séjours de vacances éducatives (par un système d’aides financières individuelles).

Boulevard des Airs et la salle de spectacle du Moulin, concernés par la démarche humaniste et éducative de la JPA, soutiennent cette campagne de solidarité.

Tout en aidant des enfants, vous vivrez une soirée festive et dynamique, avec un groupe aux influences musicales très diverses, dans une ambiance très conviviale appréciée de tous les publics.

En réservant votre place à 24€ (prix normal du concert) auprès de la JPA, vous verserez 9€ à la campagne de solidarité.

Votre don ouvre droit à une réduction d’impôt égale à 66% du montant de ce don, dans la limite de 20% du revenu net imposable (donc 6€ x nbre de places achetées). Un reçu fiscal vous sera adressé après validation de votre paiement.

(bordereau de réservation ci-dessous à utiliser éventuellement)

——————————————————————————————————

Bordereau de commande
M / Mme (nom) ………………………(prénom) ……………………..

Adresse N°……… Rue ………………………………………………..

Code postal ……………Commune ……………………………………

Adresse internet (obligatoire) : ……………………………………………………………………………

 

Réserve (nbre) ……… entrées pour le concert de Boulevard des Airs, le 1er avril 2016, à 20h30 au Moulin (Marseille), au prix de 24 € la place (sur 24€, 15€ sont versés au Moulin et 9€ sont versés à la campagne de la JPA).

 

Une confirmation de réception de votre réservation vous sera adressée par internet.
La personne dont le nom est porté sur ce bordereau devra se présenter, munie d’une pièce d’identité, à l’entrée de la salle du Moulin le 1er avril à partir de 20h afin de payer et retirer les places réservées.

 

L’information concernant cette opération m’est parvenue par (barrer les mentions inutiles) :

– Une connaissance personnelle

– Un organisme (association, syndicat, mutuelle,…)

(nom de l’organisme : …………………………………………………)

– Autre (médias, organes de communication culturelle,…)

————————————————————————————————-

Les structures impliquées
La Jeunesse au Plein Air

La JPA est une confédération. Elle regroupe 43 organisations (fédérations d’éducation populaire, syndicats, mutuelles, association de parents – voir liste sur le site) qui, en solidarité, autour de valeurs communes, s’associent pour amplifier et coordonner leurs actions.

Elle est inspirée par l’idéal laïque qui garantit à chacun la liberté de conscience: elle agit pour une société de justice et de solidarité où chaque enfant, chaque jeune, chaque homme, chaque femme puisse développer ses potentialités et participer aux décisions qui engagent le destin de la cité, donc exercer pleinement sa citoyenneté.

La JPA agit pour que les vacances et les loisirs éducatifs soient reconnus comme temps éducatifs complémentaires à celui de l’école et à celui de la famille : elle milite pour une éducation globale qui soit active et coopérative, le temps de l’école et le temps des loisirs y concourant en complémentarité.

La campagne annuelle de solidarité et de citoyenneté de La JPA est à la fois une démarche pédagogique qui contribue à l’acquisition de compétences et une collecte de fonds, officiellement soutenue par le ministère chargé de l’Éducation nationale.

La JPA est agréée par le comité de la charte du don en confiance. Les sommes recueillies sont distribuées sous forme de bourses d’aides individuelles au départ en vacances collectives (colonies, centres de loisirs,…). Chaque année grâce aux écoles, donateurs et partenaires, environ 25000 enfants en bénéficient.

Voir le site www.jpa.asso.fr

 

« Boulevard des airs »

Ce groupe de 9 jeunes, tarbais pour la plupart, s’est formé en grande partie à partir d’une bande de copains de lycée. Soutenu, formé par des structures culturelles tarbaises (la GESPE notamment) il a créé depuis plus de 10 ans un univers musical « rock/reggae/bandas » qui est très énergique et jubilatoire en concert. Certains de ses textes sont engagés et reposent sur des valeurs laïques, humanistes et universalistes. Depuis le début 2011 une nouvelle orientation donnée à leur carrière leur a permis de faire plusieurs tournées très bien accueillies partout en France et à l’étranger ; leurs titres « Cielo ciego », « San Clemente », « Mundo loco », « Bla Bla », « Emmène-moi », « Bruxelles » passent ou sont passés sur les radios et télés (Virgin, RFM, RTL2, D17, M6,…). Le groupe a été nommé aux Victoires de la Musique 2013, catégorie « Révélation scène ».

Voir leur site http://bda-boulevarddesairs.com/ – écoute des chansons possible sur leur site, sur deezer ou youtube. Ils sont actuellement sous contrat avec un tourneur, « Zouave Productions ».

Leurs derniers clips :

 

 

Salle de spectacle « Le Moulin »

Le Moulin est une salle de concert située dans le quartier de Saint-Just à Marseille.

Ancien cinéma des années 50, c’est aujourd’hui une SMAC (Scène de Musique Actuelles) de troisième génération.

Dôté d’une capacité d’accueil de 1500 places, le Moulin offre à la ville une jauge unique. Le Moulin a accueilli près de 800 concerts depuis 1989.

Le Moulin – 47 boulevard Perrin – 13013 Marseille

04.91.06.33.94 (10h-13h et 14h30-18h30)

info@lemoulin.org

Personnes à Mobilité Réduite : pour garantir la facilité d’accès, merci de contacter le 04.91.06.33.94.

En MÉTRO

Ligne 1 direction « La Rose », station « St Just / Hôtel du Département ».

 

EN BUS

– Ligne n° 81 (Le Pharo / Metro St Just) Arrêt St Just Raguse

– Ligne n° 42 (Metro 5 Avenues / Dépôt La Rose) Arrêt Daudet St Just

– Ligne n° 53 (Les Flamands / Metro St Just) Arrêt St Just Vidal

Festival du Film d’Education à l’IESTS de Nice

Bonjour,
Pour la deuxième année consécutive nous avons fait le choix de décentraliser en partie le Festival du Film d’Education programmé et organisé chaque année par le pôle média des CEMEA à Evreux.
Cette année encore nos choix se sont portés sur des fictions, des formats plutôt courts et moyens métrages.
Ainsi, nous soignons cet espace temps la rencontre et l’accueil de chacun, la mise en appétit de voir, la mise en disponibilité de recevoir ainsi que les conditions d’un dialogue dans l’aval de la projection. Sont invités à y participer les étudiants et formateurs de l’IESTS, des professionnels de l’éducation au sens large et toute personne désireuse d’échanger le temps d’une soirée.
La prochaine projection débat, à partir du film « Discipline », aura lieu dans l’amphithéâtre de l’IESTS (6 rue Chanoine Rance Bourrey 06000 NICE) de 17h à 19h le jeudi 24 septembre

Vous trouverez par le lien ci-dessous, les dates, titres et les synopsis des films à venir.
liste et dates des films FFE 2015 2016
Au plaisir de vous y retrouver un de ces soirs,

Thibaut COURBIS
CEMEA PACA
Pôle Culture
Travail Social et Santé Mentale

Fixe: 04 93 16 18 20
Mobile: 06 13 99 18 58