34ème journées de Psychothérapie Institutionnelle

QUELS PROJETS DANS LA CRISE IDENTITAIRE DE LA PSYCHIATRIE DU 21ÈME SIÈCLE ? Rendez vous le Jeudi 21 et Vendredi 22 OCTOBRE 2021
à MARSEILLE

L’actualité de la psychiatrie est morose.
Le constat est accablant, hormis quelques lieux de plus en plus rares, les conditions d’accueil de la folie se dégradent.
La Contrôleure Générale des Lieux de Privation des Libertés l’écrit, la presse s’en fait l’écho, collectifs et syndicats se mobilisent et même une ancienne ministre de la santé constatait que la psychiatrie était le parent pauvre de la médecine.
La question des moyens est bien sur bien réelle et la pénurie médicale actuelle est alarmante, mais l’insuffisance des moyens n’explique pas tout ! De même que le mantra gouvernemental « réorganisez-vous » n’est pas la solution miracle.
C’est donc en pleine crise identitaire de la psychiatrie que la pandémie de Covid 19 est arrivée, apportant son lot de drames mais aussi des notes d’espoir en nous rappelant quelques évidences naturelles perdues :
Le métier de soignant est de soigner, l’hôpital n’est pas une entreprise, l’humain doit être au centre de toutes nos préoccupations, la relation à l’autre est fondamentale…
Cette prise de conscience nous rappelle que l’objet de la psychiatrie est l’accueil de la folie.
Et c’est l’objet de la psychothérapie institutionnelle de rendre habitables, vivants, animés, ces lieux d’accueil, quels qu’ils soient où qu’ils soient. Le projet, témoin d’un désir, d’un avenir possible lutte contre les forces mortifères en convoquant les capacités créatrices de chacun.
Comment soutenir ces forces créatrices, ces capacités inventives dans le contexte actuel ?
Telle est la « modeste ambition » de ces journées …
Venez donc nombreux et plein d’idées !

L’actualité de la psychiatrie est morose.
Le constat est accablant, hormis quelques lieux de plus en plus rares, les conditions d’accueil de la folie se dégradent.
La Contrôleure Générale des Lieux de Privation des Libertés l’écrit, la presse s’en fait l’écho, collectifs et syndicats se mobilisent et même une ancienne ministre de la santé constatait que la psychiatrie était le parent pauvre de la médecine.
La question des moyens est bien sur bien réelle et la pénurie médicale actuelle est alarmante, mais l’insuffisance des moyens n’explique pas tout ! De même que le mantra gouvernemental « réorganisez-vous » n’est pas la solution miracle.
C’est donc en pleine crise identitaire de la psychiatrie que la pandémie de Covid 19 est arrivée, apportant son lot de drames mais aussi des notes d’espoir en nous rappelant quelques évidences naturelles perdues :
Le métier de soignant est de soigner, l’hôpital n’est pas une entreprise, l’humain doit être au centre de toutes nos préoccupations, la relation à l’autre est fondamentale…
Cette prise de conscience nous rappelle que l’objet de la psychiatrie est l’accueil de la folie.
Et c’est l’objet de la psychothérapie institutionnelle de rendre habitables, vivants, animés, ces lieux d’accueil, quels qu’ils soient où qu’ils soient. Le projet, témoin d’un désir, d’un avenir possible lutte contre les forces mortifères en convoquant les capacités créatrices de chacun.
Comment soutenir ces forces créatrices, ces capacités inventives dans le contexte actuel ?
Telle est la « modeste ambition » de ces journées …
Venez donc nombreux et plein d’idées !

Programmation

Bulletin d’inscription

Terrain d’Aventures

Qu’est-ce qu’un Terrain d’Aventures ?

  • Un espace de constructions de jeux évoluant en permanence, accessible à tous lors des heures d’ouverture, sans inscription préalable ni participation financière ou engagement de durée.
  • Des animateurs présents pour accueillir et accompagner les activités libres qui prennent forme.
  • Des outils et matériaux disponibles pour construire et inventer.
  • Une charte et des règles annoncées et construites ensemble ainsi que des temps réguliers de réunions ouverts à tous pour faire le point, proposer, améliorer ce lieu ensemble.

Qui/où/quand/comment ?

  • Qui : enfants et adultes
  • Où : Parc de la Jougarelle 13015 Marseille
  • Quand : tous les jours entre 16h et 20h du 3 au 25 juillet 2021.
  • En matinée pour les groupes sur réservation
  • Comment : il suffit de venir quand on le souhaite, pour la durée que l’on souhaite, pas de réservation, pas de participation financière
  • Contact : 07 79 29 96 85

NOUS VOUS ATTENDONS POUR PARTICIPER À LA CRÉATION DE CE LIEU QUI EST LE VOTRE !

INFOS CONFINEMENT AVRIL 2021 – FORMATIONS BAFA & BAFD

En raison du contexte sanitaire, en date du 8 avril 2021, les Ceméa PACA ont été informés qu’ils n’étaient finalement pas autorisés à organiser des formations BAFA & BAFD en présentiel durant les vacances de printemps. Nous sommes donc au regret d’annoncer que les formations BAFA et BAFD des vacances de printemps devront être reportées pour cas de force majeur.

En effet, contrairement à ce qui nous avait été annoncé par décret samedi 4 avril, les services de l’Etat (DJEPVA) nous ont informé qu’ils n’autorisaient pas l’organisation des formations BAFA & BAFD en présentiel durant les vacances de printemps.

Notre équipe est mobilisée actuellement pour informer les personnes inscrites en formation des possibilités de report de leur inscription et organiser de nouveaux stages BAFA & BAFD quand les conditions sanitaires le permettront.

Report des inscriptions BAFA & BAFD

Si vous étiez inscrit•e à un stage BAFA ou BAFD durant les vacances de printemps, nous vous invitons à rechercher le stage sur lequel vous souhaiteriez reporter votre inscription en consultant :

cemea-formation.com/bafa/paca/

En quelques clics la manip’

  • Naviguez parmi nos stages sur cemea-formation.com/bafa/paca/
  • Cliquez sur le TITRE du stage qui vous intéresse (ne cliquez pas sur le bouton « je m’inscris »),
  • puis en bas du descriptif, cliquez sur « Obtenir plus d’informations« .
  • Dans le formulaire qui s’ouvre, à la suite du texte déjà saisi, merci d’ajouter les informations concernant votre inscription :
    Je souhaite reporter l’inscription de NOM prénom, date de naissance sur ce stage.
    J’étais inscrit sur le stage “BAFA – Formation Générale”, qui se déroulait du JJ/MM/2021 au JJ/MM/2021 à VILLE + N° du stage (exemple A1E21A031).
    Merci de reporter mon inscription sur ce nouveau stage dont le n° est : A______ (exemple A1E21A031)

Nous reviendrons vers vous prochainement pour compléter votre inscription. 


Pour toutes demandes d’informations complémentaires, contactez accueil3@cemea-paca.org ou au 04.91.54.25.36

Cet article sera mis à jour, au fur et à mesure dès que nous aurons des informations complémentaires correspondant à nos différentes activités. 

Samedi 6 mars 2021 : Revivez le lancement de Convergence(s) !

Après les Biennales de l’Éducation Nouvelle organisées à Poitiers en 2017 et 2019, huit mouvements d’éducation nouvelle se regroupent et créent « Convergences(s) pour l’Éducation Nouvelle »

Ils invitent les militantes et militants (de l’Éducation Nouvelle) ainsi que celles et ceux qui voudraient les rejoindre, à participer au lancement de cette action commune, dynamisée par la mémoire du centième anniversaire du Congrès de Calais (France), un rassemblement qui marquera la naissance de Ligue internationale de l’Éducation Nouvelle en 1921.

A cette occasion, après un rappel historique sur l’importance du Congrès de Calais dans l’histoire de l’éducation, les mouvements partenaires manifesteront pourquoi, aujourd’hui, en 2021, ils se mobilisent ensemble pour l’Éducation Nouvelle.

Ils présentent le programme des rendez-vous qui vont marquer notre participation à ce rassemblement : événements, actions de réflexion, d’échanges, de propositions et les moments qui permettront de nourrir ces Convergence(s) pour l’Éducation Nouvelle durant les prochains mois.

Un processus qui revisite le passé pour comprendre le présent et modifier l’avenir. Une mobilisation collective au service d’une ambition plus que jamais nécessaire : l’éducation à l’émancipation et la solidarité.

Vidéo : https://videos.cemea.org/videos/watch/a0286ab2-9622-4844-9887-9f188d1937ba?start=41m21s

16ème Festival International du Film d’éducation

“Une bouffée d’énergie et d’émotion” Les films en ligne gratuitement pendant 15 jours !

16ème Festival international du film d’éducation des CEMEA du lundi 23 novembre au dimanche 6 décembre.

La 16ème édition du Festival international du film d’éducation vous propose deux semaines inédites: 

Toute la sélection des courts et moyens métrages, soit 41 films est disponible pendant 15 jours en ligne gratuitement !

Certes cela ne remplacera pas le plaisir partagé d’une salle de cinéma bondée et « bruissante » d’un festival… mais tout le monde ne peut pas fréquenter un festival ! On ne remplacera pas non plus les rencontres avec les réalisateurs, alors nous vous avons concocté des interviews exclusives ! Visibles un petit peu avant, un petit peu après chaque film, ils s’invitent dans votre salon pour vous parler de leur réalisation.

C’est une opportunité de découvrir 41 films qui n’ont souvent peu de visibilité hors festival. En plus, le comité de sélection l’avait signalé, l’édition proposée est d’une excellente qualité…

Qualité tant par les écritures, les histoires des personnages si riches d’humanité, que par les thématiques sociétales abordées et les univers culturels proposées. Emotions, réflexions sont là… un cinéma qui fait bouger nos propres regards et représentations sur des sujets difficiles, qui continue de nous faire grandir et cheminer…

Un seul lien : https://festivalfilmeduc.net/programmation/edition-2020/

Voici pour vous donner l’eau à la bouche et les images dans les yeux la bande annonce de la sélection : https://vimeo.com/479990154

Deux choix :

– soit par déambulation dans une mosaïque de tous les films par ordre alphabétique, avec leurs présentations… ;

– soit par grandes thématiques : Histoires de vie et portraits, Famille, filiation et transmission, Pratiques artistiques et sportives, Questions d’identité, Ecole, apprentissage et éducation, Engagement individuel ou collectif, Droits des femmes, sexisme, Santé mentale et handicap, Genre et rapport au corps…

L’accès est libre et gratuit, n’hésitez pas à partager cette information à tous vos réseaux… Une belle respiration culturelle et porteuse de sens, dans ces moments parfois difficiles…

Nous avons encore plus besoin en ce moment de culture ! Nous ne cesserons d’affirmer que « La contagion du cinéma et de la culture sera toujours plus forte que celle de tous les virus et de tous les fanatismes »…

Nous réfléchirons au sein de notre Association Territoriale, ensuite de comment pouvoir s’en parler, échanger et débattre… ou les utiliser. Au sein des groupes, de nos regroupements et au sein de chaque secteur.

Auto-stop en stage BAFA, découvrir et se découvrir

Un soir d’automne à Miramas, Florian et Louis préparent la suite de la formation BAFA, les stagiaires sont arrivé·e·s depuis trois jours et l’équipe tente depuis de développer leur autonomie, de les pousser à l’expérimentation, à la découverte.

Le lendemain le groupe doit partir à la découverte du milieu environnant, notre binôme de formateurs fait le point sur les moyens de transports possibles, nous voulons les diversifier et proposer un panel élargi : train, bus, voiture, marche a pied …

« Ça aurait été chouette d’avoir un groupe en stop » Parole en l’air… attrappée au vol !

Par curiosité, on prend la température auprès d’un groupe de stagiaire. Le « jamais de la vie » est aussi spontané que le « oui carremement ». Retour avec les autres formateurs, nouvelle discussion avec les stagiaires, puis de nouveau avec les collègues.

Finalement, c’est quatre baroudeuses qui tendront le pouce au bord de la route. Petit tour d’horizon d’une journée de formation :

« Avant de partir, j’appréhendais beaucoup , car on entend beaucoup de mal à propos du danger de l’auto-stop. J’étais a la fois excitée et j’avais peur. Finalement, j’ai pas du tout été déçue, j’ai kiffé c’était trop cool et sympa de rencontrer les gens qui nous ont prises en stop. C’est original. » Sarah.

« Quand on m’a proposé l’expérience j’étais vraiment emballée par l’idée parce que je trouvais ça original et que dans notre vie de tous les jours, on n’a pas forcément le cadre propice à faire du stop – Au final le stop a été super facile, on était quatre filles avec un panneau. On a été prises par un homme et puis une femme d’une cinquantaine d’années avec qui on a pu parler – Maintenant je suis encore plus enthousiaste à refaire du stop, je trouve ça grave cool. Les appréhensions que j’avais se sont effacées. » Lou

Au sein des formations, nous cherchons au maximum à offrir un cadre sécurisant pour permettre aux stagiaires de sortir de leur zone de confort. Tester, expérimenter, s’essayer à des nouvelles pratiques sont des valeurs qui nous sont chères, autant à destination des enfants que des jeunes adultes que sont les stagiaires. C’était donc naturellement que ce petit périple s’est inscrit dans cette dynamique.

Temps de discussion autour des ressentis et appréhensions, petits trucs et astuces, repérage des lieux, quelques échanges de textos ont permis à ces quatre stagiaires de vivre cette chouette expérience .

…À refaire

PARCOURS ÉDUCATIFS DE LUTTE CONTRE LE RACISME

Les CEMÉA, qui utilisent les méthodes d’éducation active pour transformer les milieux et les institutions par la mise en action des individus, s’associent au Muséum national d’histoire naturelle – Musée de l’Homme autour d’un projet de lutte contre le racisme à partir de l’exposition Nous et les autres, des préjugés au racisme.

Cette exposition explore la mise en place des stéréotypes et la construction des idées reçues sur la nature de l’Homme.

Cliquez ici pour en savoir plus

Reprise des stages en image

Retour en images sur les stages BAFA Session de Formation Générale et Session d’Approfondissement Multi activités et Activités bord de mer, qui se sont déroulés à La Couronne, Martigues (13) du 29 juin au 06 juillet, et du 28 juin au 05 juillet 2020 ! 

Ces sessions ont officiellement amorcé la reprise des stages, dans la convivialité, l’échange, mais aussi dans le respect des préconisations sanitaires !

Voici quelques photos

Parcours Citoyen : Une formation BAFA et Laïcité accompagnée

Les CEMEA PACA, la Ligue de l’enseignement et les Francas sont en partenariat avec la préfecture et mettent en place un parcours citoyen. Il permet de s’inscrire en formation BAFA en internat avec une participation de 50€ dès fin août 2020.

Les conditions ?

  • Avoir 17 ans au premier jour du stage
  • Habiter en quartier prioritaire des Bouches-du-rhône : à vérifier sur https://sig.ville.gouv.fr

Le contenu du parcours citoyen ?

  • Etape 1 : Session Générale BAFA d’une semaine en internat pour 50€
  • Etape 2 : Un stage pratique de 14jours minimum
  • Étape 3 : Session d’approfondissement BAFA de 6 jours en internat pour 50€
  • Étape 4 : Stage “Les Valeurs de la République” 2 jours continus en externat

Pour plus de renseignement n’hésitez pas à nous contacter au 04.91.54.25.36 ou par mail sur accueil3@cemea-paca.org

Pour avoir accès au dossier d’inscription Cliquez ici